AccueilL'associationActivités & ÉvénementsLes Hebdos en chiffres
Actualités
Revue de presse
L'Éditeur
Salle de presse
Publicité
Publicité nationale
Publicité locale
Publicité sociétale
Dans quelle mesure est-ce important pour vous d'encourager vos détaillants locaux indépendants lorsque vous faites des achats ? Est-ce :

Actualités

Taille du texte Imprimer Partager
Découvrez le vrai visage du Québec 2012, axe 2
28 novembre 2012
Hebdos Québec dévoile aujourd’hui la deuxième partie des résultats de la 4e édition de l’enquête Hebdos Québec/Léger Marketing qui aborde divers thèmes, dont les médias sociaux, les styles de vie et la famille. 
L'enquête Découvrez le vrai visage du Québec a été réalisée auprès de 22 200 Québécois et Québécoises âgé(e)s de 18 ans et plus. « Nous avons des résultats pour l’ensemble du Québec, mais aussi pour chacune des régions et pour 111 localités. Cela nous permet de constater une fois de plus que l’opinion des Québécois est loin d’être uniforme et que les réponses varient sensiblement selon les régions ou les localités. Avec cette nouvelle édition, nous poursuivons le travail amorcé afin d’obtenir un portrait social et relationnel du Québec d’aujourd’hui. Comme la presse locale en est une de proximité, cette enquête nous permet de mieux connaître la population des marchés que nous desservons et de savoir comment une localité ou une région se distingue ou se compare avec l’ensemble du Québec », explique Gilber Paquette, directeur général et directeur du marketing d’Hebdos Québec.

 

Les médias sociaux : un impact plutôt négatif

Dans le cadre de l’enquête réalisée par Hebdos Québec, près de trois Québécois sur quatre (74 %) ont répondu avoir utilisé ou consulté les médias sociaux au cours de la dernière semaine. À la question « Trouvez-vous que les médias sociaux sont en train de modifier profondément les rapports entre les personnes ? », 47 % des Québécois ont répondu que ceux-ci modifient de façon négative les rapports entre les gens. Ce taux est de 52 % dans les régions de la Côte-Nord, de Chaudière-Appalaches et des Laurentides. Plus les Québécois sont âgés, plus ils estiment que les médias sociaux ont un impact négatif. Le Québec est divisé en deux sur cette question. En effet, il y a autant de personnes qui pensent que les médias sociaux accentuent le fossé entre les générations qu’il y a de personnes qui pensent le contraire (48 %).

 

Les Québécois de tous âges et de toutes régions estiment, dans une proportion de 78 %, que les médias sociaux créent une fausse impression de contact humain et ce taux monte à 82 % sur la Côte-Nord ainsi que dans Lanaudière et à 80 % pour la région de Chaudière-Appalaches. Par contre, 51 % des gens sont d’avis que les médias sociaux aident à lutter contre la solitude. Ce résultat est particulièrement élevé dans la localité de Rouyn-Noranda avec 68 %.

 

 

Mobilisation et influence : un effet réel mais souvent amplifié

Parmi les répondants, un Québécois sur quatre prétend avoir été mobilisé sur un enjeu social ou politique par les médias sociaux au cours de la dernière année, et c’est à Montréal que l’on enregistre le taux le plus élevé avec 31 %. Sans surprise, c’est auprès des jeunes de 18 à 29 ans que ce résultat est le plus important avec 46 %. Pour 17 % des personnes sondées, les médias sociaux ont influencé leur opinion sur une entreprise, un produit ou un service.

 

Trop d’importance accordée aux médias sociaux par la télévision

Selon 37 % des Québécois, la télévision accorde trop d’importance, dans les émissions d’affaires publiques et les bulletins de nouvelles, aux nouvelles véhiculées par les médias sociaux. Ce résultat est de 50 % chez les gens âgés de 60 ans et plus.

Une forte dépendance à Internet et à la télévision

Parmi les sujets abordés dans l’enquête, plusieurs questions portaient sur le style de vie des Québécois, en particulier sur diverses formes de dépendances. Au total, 92 % des Québécois affirment avoir une forme de dépendance, la plus forte étant à Internet avec un taux de 73 %, et ce résultat est observé de façon assez uniforme dans toutes les régions. Voici la compilation des résultats obtenus :

 

1.    Internet :                           73 %

2.    Télévision :                       64 %

3.    Caféine :                          49 %

4.    Sexe :                               45 %

5.    Exercice physique :         35 %

6.    Alcool :                             29 %

7.    Cigarette :                        20 %

8.    Médicaments :                 17 %

9.    Jeu :                                 13 %

10.  Marijuana :                       6%

 

Dépendances : des écarts importants entre les hommes et les femmes
De façon générale, les hommes se distinguent avec des résultats plus élevés que ceux des femmes quant aux diverses dépendances : 63 % des hommes se disent dépendants du sexe comparativement à 29 % chez les femmes, et 37 % des hommes contre 22 % des femmes avouent avoir une dépendance à l’alcool.

Conciliation famille et travail : un peu plus facile aujourd’hui
À la question « Par rapport à il y a 5 ans, avez-vous plus, moins ou autant de difficulté à concilier le travail et la famille ? », 45 % des répondants sont d’avis que cela est moins difficile, 27 % avouent que cela est plus difficile et, pour 24 % d’entre eux, cela est aussi difficile qu’avant. Toutefois, pour les parents ayant des enfants à la maison, 33 % affirment avoir moins de difficulté qu’il y a 5 ans.

Un tiers des femmes québécoises en couple (34 %) estiment que leur conjoint ne fait pas sa juste part des tâches ménagères alors que seulement 9 % des hommes pensent cela de leur conjointe.

Les enfants : horaire trop chargé… et trop laissés à eux-mêmes 
Pour 39 % des Québécois, l’horaire des enfants d’aujourd’hui est trop chargé. Ce résultat est de 44 % dans la région de Chaudière-Appalaches et il atteint 53 % dans la localité de Lévis, le taux le plus élevé observé au Québec. Près de la moitié des femmes estiment que l’horaire des enfants est trop chargé, alors que cette proportion n’est que de 31 % chez les hommes.

Dans le même ordre d’idées, 51 % des répondants au sondage sont d’avis que les enfants sont trop laissés à eux-mêmes.

 

Taxage en hausse

Plus d’un répondant sur deux (51 %) pense qu’il y a plus de taxage dans les écoles aujourd’hui que lorsqu’ils étaient enfants, et ce taux monte à 63 % dans certaines localités des Laurentides (Saint-Eustache et Saint-Sauveur).

 

« Découvrez le vrai visage du Québec » : une vaste enquête sociale auprès de 22 200 répondants
Depuis 2009, Hebdos Québec réalise une vaste enquête sociale afin d’évaluer l’opinion publique québécoise à propos de plusieurs enjeux et faits de société. C’est la firme de sondage Léger Marketing qui a été mandatée pour réaliser cette étude. Pour cette quatrième édition, le sondage a été effectué par Internet et la collecte des données s’est déroulée du 12 juillet au 10 septembre 2012, auprès d’un échantillon représentatif de 22 200 Québécois et Québécoises âgé(e)s de 18 ans ou plus et pouvant s’exprimer en français. L’étude a été menée à travers 111 localités dont les contours sont définis par la zone de distribution des journaux membres d’Hebdos Québec. L’échantillon par marché s’élève au minimum à 200 répondants. La marge d’erreur totale des résultats est de l’ordre de 0,71 %, et ce, 19 fois sur 20, tandis que celle d’un marché individuel est d’environ 6,93 % (basée sur un marché de 200 répondants), et ce, également 19 fois sur 20.

À propos d’Hebdos Québec

Hebdos Québec, une organisation à but non lucratif, existe depuis 1932. L’association voit à promouvoir la presse locale indépendante, la soutient dans son développement et concerte ses actions. Hebdos Québec regroupe 30 journaux hebdomadaires indépendants francophones au Québec qui rejoignent collectivement 1,2 million de lecteurs toutes les semaines. Ce projet a été rendu possible grâce à l’appui financier  du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques qui relève de Patrimoine canadien.

 

Résultats complets sur www.vraivisagequebec.com