AccueilL'associationActivités & ÉvénementsLes Hebdos en chiffres
Actualités
Revue de presse
L'Éditeur
Salle de presse
Publicité
Publicité nationale
Publicité locale
Publicité sociétale
Dans quelle mesure est-ce important pour vous d'encourager vos détaillants locaux indépendants lorsque vous faites des achats ? Est-ce :

Actualités

Taille du texte Imprimer Partager
Hebdos Québec dévoile une nouvelle étude sur les intentions d’achat
09 septembre 2008
L’étude révèle, entre autres, que 80 % des Québécois se disent peu ou pas du tout attentifs à la publicité à la radio (25 % pas du tout et 55 % peu attentifs).
Par ailleurs, 20 % des Québécois songent à changer d’emploi au cours des 12 prochains mois. C’est dans la région de la Gaspésie (24 %), à Montréal (23 %) et dans les Laurentides (22 %) que l’on observe les plus fortes proportions parmi les 125 marchés étudiés.

L’édition 2008 de StatHebdo comprend l’ajout de nombreuses données sur les intentions et les habitudes de consommation des Québécois dans plusieurs domaines dont la restauration, le vêtement, le sport, les services professionnels, l’habitation et les attitudes à l’égard de la publicité. Rappelons que cette étude est la deuxième vague d’une initiative couronnée de succès amorcée en septembre 2007 couvrant déjà une douzaine d’industries.

Hebdos Québec est le promoteur de l’étude StatHebdo, la plus importante étude média au Québec et la seconde au Canada, en raison de la taille de son échantillon et de sa vaste couverture géographique.

En 2007, Hebdos Québec lançait la première édition de cette grande étude que l’on compare désormais à celle de PMB ou de BBM par la nature des sujets sondés.

Ces données, utiles aux annonceurs locaux et nationaux ainsi qu’aux agences de publicité, sont accessibles gratuitement pour les abonnés à l’outil électronique de planification média PlanHebdo .
À propos de StatHebdo 2008
Le sondage a été réalisé entre le 10 juin et le 3 août 2008 par la firme Léger Marketing auprès de 30 000 répondants francophones au Québec. La marge d’erreur maximale est de ± 0,6 % 19 fois sur 20.